Réécrire l’histoire : genre, médias et politique

La COPEAM a gagné un financement de l'UE en tant que partenaire d'un consortium composé par la FIJ - Fédération Internationale des Journalistes (chef de file) et l'Université de Padoue, dans le cadre du programme "Citoyens, égalité, droits et valeurs (CERV)".

Ce projet abordera les obstacles à une représentation équitable des femmes et des hommes dans la vie politique et impliquera des parties prenantes telles que responsables de médias, syndicats et associations de journalistes, spécialistes de l’égalité des genres, académiciens et étudiants en communication et journalisme.           
Le projet est structuré en 4 activités clé :

  • Collecte de données et recherche sur genre-médias-politique et les meilleures pratiques au sein des rédactions, qui seront utilisées pour développer un module de formation visant à améliorer la compréhension et les compétences professionnelles et, en conséquence, la représentation des genres dans la couverture des femmes et des hommes dans la vie politique.
  • Formations ciblant un réseau européen de 28 formateurs pour renforcer les capacités des associations de médias et des syndicats - par l'acquisition d'outils professionnels appropriés - pour une représentation plus équilibrée entre les sexes. À cette fin, des ateliers nationaux seront organisés et impliqueront un nombre total de 420 journalistes de toute l'Europe.
  • Formation de 400 étudiants en journalisme par le biais de ressources communes, d’événements, de séminaires et cours à identifier et tester par les étudiants eux-mêmes comme composantes d'une activité d'échange virtuel transnational, qui sera complétée par le développement de projets et de reportages multiplateformes.
  • Échange multilatéral pair-à-pair visant à accroitre les compétences de 6 médias de service public et 6 syndicats de journalistes pour lutter contre les stéréotypes de genre dans la couverture médiatique/presse, avec un accent particulier sur la représentation des femmes dans le discours politique. Ce processus comprend l'identification des domaines de faiblesse, l'élaboration d'un plan d'action ad hoc et la définition d'objectifs réalisables et mesurables pour réformer les rédactions.

Le lancement officiel du projet a eu lieu le 12 décembre à Bruxelles.