La collection documentaire d’Inter-Rives 7 sur les « villes portuaires » bientôt à l’antenne

Le projet « Inter-Rives », promu par la COPEAM et l'ASBU, a achevé sa 7ème édition: « Les villes portuaires: lieux d'échanges et d'histoires ».

11 documentaires produits par les chaines partenaires - EPTV/Algérie, BNT/Bulgarie, NMA/Egypte, France Télévisions, RAI/Italie, SNRT/Maroc, PBC/Palestine, RTV Vojvodine/Serbie, TVE/Espagne, RSI/Suisse et Télévision Tunisienne - sont prêts à diffuser.              
Bastia, Cadix, Bizerte, Tarente, Pula, Essaouira: voici quelques-unes des villes représentées dans cette série.

Après le deuxième et dernier atelier de coproduction qui s'est tenu à Rome en juillet 2019, les réalisateurs nommés par chaque télévision ont finalisé leurs œuvres, dont deux recevront le prix spécial de cette édition. Sur la base de la sélection faite par les experts de la coproduction - Markus Nikel et Mustapha Mellouk - les meilleurs documentaires de cette année pour leur qualité audiovisuelle et leur pertinence thématique sont:

THE MAZE, de Hanan Rady, (NMA/Egypte)

REQUIEM FOR ULJANIC, de Bojan Dakić (RTV Vojvodine/Serbia)

Les cérémonies de remise des prix auront lieu en 2020 à Vinci (Italie) et à Tunis, dans le cadre du Festival annuel de l'ASBU.

THE MAZE : Le film présente un personnage très fort et une narration intense et captivante. Le réalisateur est toujours proche du protagoniste, dont le voyage spirituel au long de milliers de kilomètres à travers le désert est extrêmement authentique et inspirant. De plus, la description de relation mère/fils est très efficace et capable de produire un lien empathique avec le public. Enfin, la découverte d'un port qui n'existe plus ajoute une valeur métaphorique profonde à l'ensemble de l'œuvre.

 REQUIEM FOR ULJANIC : Le documentaire se distingue par l'originalité du personnage choisi, la diversité temps/espace et sa mise en scène. L'œuvre a le mérite d'amener le public dans un contexte social bien intéressant, à travers l'histoire bizarre d'un artiste et travailleur très engagé, qui incarne l'ère postindustrielle actuelle et critique ses changements sociaux et du travail d’une manière singulière.